©2019 par le défi de recherche sur l’écosystème numérique.

Ce projet a été rendu possible en partie grâce au gouvernement du Canada.

Les lauréats du Défi de recherche sur l'écosystème numérique sont annoncés

Publié le mercredi 14 août 2019

Le Défi de recherche sur l’écosystème numérique a décerné 18 prix de recherches d’une valeur de 3 000 à 75 000 dollars à des équipes de recherche canadiennes et étrangères. Le Défi de recherche sur l'écosystème numérique est un projet collaboratif entre Elizabeth Dubois, professeure adjointe au Département de communication et chercheure au Centre de recherche en droit, technologie et société de l’Université d’Ottawa, et Taylor Owen, professeur agrégé de l’Université McGill.

 

Le Défi de recherche sur l'écosystème numérique soutient la recherche universitaire sur les impacts et les utilisations des médias numériques lors de l’élection fédérale canadienne de 2019. Les candidats au Canada et à travers le monde ont été encouragés à soumettre des projets dont le but est de comprendre l'écosystème des médias numériques afin de favoriser une littératie numérique accrue chez les Canadiens. Les projets lauréats abordent des sujets variés allant de la politique environnementale aux publicités politiques. Pour consulter la description complète des projets lauréats, visitez le site Web du Défi de recherche sur l'écosystème numérique.

 

Les projets lauréats travailleront de concert à l’analyse d’un ensemble de données provenant des médias sociaux, de l’actualité en ligne et d’un sondage fait auprès de Canadiens. Les lauréats présenteront leurs premiers résultats lors d’une conférence publique postélectorale qui aura lieu à l’Université d’Ottawa en février 2020. Les professeurs Dubois et Owen coordonneront un rapport public résumant les premiers résultats des projets lauréats et soulignant les défis et les opportunités de l'écosystème numérique canadien.

 

Le Défi de recherche sur l'écosystème numérique a été rendu possible en partie par grâce à une subvention de Patrimoine Canada et du Fonds pour l’histoire du Canada du Gouvernement du Canada.